La doctrine sociale de l'Église au quotidien

La lettre des Z'amis de Zachée

Edition Juin 2019 / Post Forum

Les Z'actus

Retour sur le Forum Zachée 2019 : « Le progrès : mode d’emploi »

Ce Forum 2019 sur le progrès a été l’occasion d’entrer dans une meilleure connaissance de la nature humaine, et en nous connaissant mieux, une occasion d’aussi mieux connaître Dieu et de s’en rapprocher.

Cet approfondissement anthropologique a commencé par la place des humains dans l’aménagement des territoires avec Jean-Christophe Fromantin (« Quand la géographie interpelle l’innovation pour lui donner du sens ») pour trouver une meilleure qualité de vie dans toutes les richesses urbaines ou rurales de notre pays.

Il s’est poursuivi par la place du cerveau et de l’âme dans la multiplication de nos réseaux informatiques et des écrans avec Thomas Jauffret (« Vivre le temps du progrès ») pour chercher le progrès surtout dans la relation humaine et la relation spirituelle.

Emmanuel Brochier, philosophe de la nature, nous a permis de comprendre comment l’être humain est un aboutissement en soi, une fin en soi, une création magnifique que toutes les pseudo-augmentations artificielles peuvent difficilement améliorer (« Pouvoir jouer à Dieu à l’heure du post-humain : et si c’était l’opportunité d’un progrès? »)

Patrice Valantin, bio-révolutionnaire pacifique, a voulu nous montrer combien l’humain et la nature sont indissociablement liés et que tout progrès de l’un ne peut se faire contre l’autre (« La Vie, moteur de tout progrès ! »)

Le Père Didier Le Gal a qualifié le progrès à partir de cette sentence « Dis-moi quelle est ton espérance, et je te dirai quel est ton progrès ». (« Progrès & Innovation. Contribution monastique à la réflexion »)*

Isabelle de Waziers, biologiste chercheur en cancérologie, nous a rappelé combien l’être humain, son corps, ses ressources et toute la puissance de sa biologie sont des merveilles très réussies, et que les progrès en médecine ne font qu’illustrer les talents intérieurs de nos mécaniques cellulaires. Dieu est grand dans sa Création. (« Innovation scientifique: comment concilier progrès et éthique? »)

Comment résumer Pierre-Yves Gomez ? Savourez toute sa conférence « Le progrès, pour quoi faire ? » et apprenez comment le progrès, à partir d’une extension de capacités, doit être qualifié si et seulement s’il y a aussi croissance du bien vers un mieux à partir d’une bonne compréhension du Bien pour l’Homme… Et hop, la boucle est bouclée sur nos chapitres du Parcours Zachée, si vous vous souvenez du chapitre 2 sur le Bien Commun !

Bon été pour progresser !

A l’année prochaine pour le prochain Forum du 21 au 24 mai 2020.

Anne & Yvon Savi, responsables du Forum 2019


Retrouvez ci-dessous l’album photo du forum ! 

Galerie introuvable !

 

Retrouvez sur notre chaîne YouTube les replays des temps forts du forum (conférences, veillées…).


Un immense merci !
La campagne de financement de la mission Zachée a été un beau succès puisque nous avons réussi à atteindre plus de 100% de l’objectif. Merci pour votre soutien et votre bienveillance ! 😉

 

*Cette conférence n’est pas diffusée.

Les Z'actus

Vidéo best-of du Forum

Découvrez en 3 minutes 13 le best-of du Forum en images !

Les Z'actus

Lire

S'exercer

Prier

En même temps, la pensée judéo-chrétienne a démystifié la nature. Sans cesser de l’admirer pour sa splendeur et son immensité, elle ne lui a plus attribué de caractère divin. De cette manière, notre engagement envers elle est davantage mis en exergue. Un retour à la nature ne peut se faire au prix de la liberté et de la responsabilité de l’être humain, qui fait partie du monde avec le devoir de cultiver ses propres capacités pour le protéger et en développer les potentialités. Si nous reconnaissons la valeur et la fragilité de la nature, et en même temps les capacités que le Créateur nous a octroyées, cela nous permet d’en finir aujourd’hui avec le mythe moderne du progrès matériel sans limite. Un monde fragile, avec un être humain à qui Dieu en confie le soin, interpelle notre intelligence pour reconnaître comment nous devrions orienter, cultiver et limiter notre pouvoir.

Référence : Encyclique Laudato Si, § 78

Dans l’élan du Forum et pour faire écho à sa dernière conférence « Le Progrès pour quoi faire », Pierre-Yves Gomez nous propose trois petits exercices pour réfléchir à la notion de progrès :

1. Comment je peux transformer un changement en progrès ?
2. L’art de la déconnexion : et si je me fixais une heure pour arrêter tous mes appareils électroniques ?
3. Le « déniaisement technologique » : quelles sont les implications réelles et/ou les conséquences de telle ou telle technologie ?

Retrouvez l’explication des exercices à 1h02min17sec dans le replay de la conférence de Pierre-Yves Gomez.

Livre de l’Apocalypse

01 Alors j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés et, de mer, il n’y en a plus.
02 Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.
03 Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône. Elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu.
04 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur : ce qui était en premier s’en est allé. »
05 Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara : « Voici que je fais toutes choses nouvelles. » Et il dit : « Écris, car ces paroles sont dignes de foi et vraies. »
06 Puis il me dit : « C’est fait. Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, moi, je donnerai l’eau de la source de vie, gratuitement.
07 Tel sera l’héritage du vainqueur ; je serai son Dieu, et lui sera mon fils.
08 Quant aux lâches, perfides, êtres abominables, meurtriers, débauchés, sorciers, idolâtres et tous les menteurs, la part qui leur revient, c’est l’étang embrasé de feu et de soufre, qui est la seconde mort. »
09 Alors arriva l’un des sept anges aux sept coupes remplies des sept derniers fléaux, et il me parla ainsi : « Viens, je te montrerai la Femme, l’Épouse de l’Agneau. »
10 En esprit, il m’emporta sur une grande et haute montagne ; il me montra la Ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu :
11 elle avait en elle la gloire de Dieu ; son éclat était celui d’une pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin.
12 Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes et, sur ces portes, douze anges ; des noms y étaient inscrits : ceux des douze tribus des fils d’Israël.
13 Il y avait trois portes à l’orient, trois au nord, trois au midi, et trois à l’occident.
14 La muraille de la ville reposait sur douze fondations portant les douze noms des douze Apôtres de l’Agneau.
15 Celui qui me parlait tenait un roseau d’or comme mesure, pour mesurer la ville, ses portes, et sa muraille.
16 La ville a la forme d’un carré : sa longueur est égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau : douze mille stades ; sa longueur, sa largeur et sa hauteur sont égales.
17 Puis il mesura sa muraille : cent quarante-quatre coudées, mesure d’homme et mesure d’ange.
18 Le matériau de la muraille est de jaspe, et la ville est d’or pur, d’une pureté transparente.
19 Les fondations de la muraille de la ville sont ornées de toutes sortes de pierres précieuses. La première fondation est de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de calcédoine, la quatrième d’émeraude,
20 la cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d’hyacinthe, la douzième d’améthyste.
21 Les douze portes sont douze perles, chaque porte faite d’une seule perle ; la place de la ville est d’or pur d’une parfaite transparence.
22 Dans la ville, je n’ai pas vu de sanctuaire, car son sanctuaire, c’est le Seigneur Dieu, Souverain de l’univers, et l’Agneau.
23 La ville n’a pas besoin du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la gloire de Dieu l’illumine : son luminaire, c’est l’Agneau.
24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y porteront leur gloire.
25 Jour après jour, jamais les portes ne seront fermées, car il n’y aura plus de nuit.
26 On apportera dans la ville la gloire et le faste des nations.
27 Rien de souillé n’y entrera jamais, ni personne qui pratique abomination ou mensonge, mais seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau.

référence: aelf.org

© Communauté de l'Emmanuel
Tous droits réservés pour tous pays | Photos G. Lecuyer | un site 123dev.net