La doctrine sociale de l'Église au quotidien
Communauté de l'Emmanuel
  • English
  • Polski

La lettre des Z'amis de Zachée

Edition Avril 2017

Les Z'actus

Plus qu'un mois pour s'inscrire en ligne au Forum Zachée!

Les inscriptions en ligne sont possibles jusqu’au jeudi 18 mai 2017. N’attendez plus, inscrivez-vous !
Déjà près de 350 personnes se sont inscrites… qui dit mieux?!

Au programme: spectacle, expo d’art, enseignements, ateliers, témoignages, rencontres, convivialité, prière… Il y en aura pour tous les goûts pour (re)donner du sens à son travail !

Découvrez ICI les grands intervenants, les thèmes d’ateliers proposés, ainsi que le programme d’une journée type (même si chaque journée est différente!).

Et si ce thème universel du sens du travail était l’occasion d’inviter des amis loin de l’Eglise?! Nous comptons sur vous pour diffuser largement le teaser du forum autour de vous!

Les Z'actus

Témoignage d'Edgar sur la valeur des mercis

Edgar nous partage le sens profond du merci qu’il a expérimenté grâce à un exercice du parcours Zachée. Et si l’on redécouvrait la joie du merci donné et reçu?

Les Z'actus

Lire

S'exercer

Prier

Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.

Rien qu’aujourd’hui, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières.

Rien qu’aujourd’hui, je ne critiquerai personne. Et ne prétendrai redresser ou discipliner personne, si ce n’est moi.

Je serai heureux rien qu’aujourd’hui, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde, mais aussi dans celui-ci.

Rien qu’aujourd’hui, je m’adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

Rien qu’aujourd’hui, je consacrerai dix minutes à la bonne lecture en me souvenant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, la bonne lecture est nécessaire à la vie de l’âme.

Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action, et n’en parlerai à personne.

Rien qu’aujourd’hui, je ferai au moins une chose que je n’ai pas envie de faire, et, si j’étais offensé, j’essaierai que personne ne le sache.

Rien qu’aujourd’hui, j’établirai un programme détaillé de ma journée. Je ne m’en acquitterai peut-être pas mais je le rédigerai. Et me garderai de deux calamités : la hâte et l’indécision.

Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement, même si les circonstances prouvent le contraire, que la Providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.

Rien qu’aujourd’hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau, et de croire en la bonté.

Je suis en mesure de faire le bien pendant douze heures, ce qui ne saurait me décourager, comme si je me croyais obligé de le faire toute ma vie durant.

Réf: le décalogue de la sérénité, St Jean XXIII

EN DEBUT DE JOURNEE (10 min) – Aujourd’hui, je vais apprendre à observer que mon activité, quelle qu’elle soit, crée de la valeur. J’ai une utilité concrète: sans moi, bien des choses ne se feraient pas. Créer, ce n’est pas toujours accomplir de grandes missions spectaculaires: c’est aussi assurer les petits actes quotidiens nécessaires à la vie de tous.

Parole du jour: « Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit: « Seigneur, tu m’as confié cinq talents; voilà, j’en ai gagné cinq autres. » (Mt 25,20)

Exercice du jour: Je vais prendre conscience du nombre de fois où l’on me dit « merci » durant cette journée. A chaque fois, je penserai à la « parole du jour ».

Je prie l’Esprit Saint pour qu’il ouvre mes yeux et me rende attentif à mon énergie et à mes compétences et talents.

EXAMEN DU SOIR (15 min) – Je médite pour prendre conscience de la valeur que mes actions de la journée ont créée pour les autres:

  1. pour mon entourage familial
  2. pour une entreprise, une organisation
  3. pour la société.

Par mes petits actes de ce jour, j’ai été utile. Est-ce que j’en suis heureux? Est-ce que je prends le temps de goûter cette joie?

Réf: Exercice #2 du Parcours Zachée, Chapitre 1 (Acteur de la Création): « Il me fait confiance »

Au coucher – Je loue le Seigneur pour au moins un talent précis qu’il m’a donné. Je termine en lisant Matthieu 25, 14-30:

« C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.” Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.” Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !”

© Communauté de l'Emmanuel
Tous droits réservés pour tous pays | Photos G. Lecuyer | un site 123dev.net