La doctrine sociale de l'Église au quotidien
Communauté de l'Emmanuel
  • English
  • Polski

La lettre des Z'amis de Zachée

6e édition – février 2017

Les Z'actus

Les inscriptions du Forum sont ouvertes!

Recto carte

« Le travail sens dessus dessous … Travailler : pour qui, pour quoi? »

Que diriez-vous de vous poser quelques jours pour prendre un peu de hauteur sur ce qui constitue la majeure partie de votre temps : le travail ? Qu’il soit professionnel, familial, associatif, artistique, politique, ecclésial, notre travail quotidien occupe une place centrale dans nos journées. Et bien qu’il soit source de croissance, d’épanouissement et de dépassement, il est aussi bien souvent synonyme de questionnements, de fatigue ou de souffrance …

Alors venez vous ressourcer du 25 au 28 mai 2017 au Forum Zachée pour (re)donner du sens à votre activité !

Nous vous dévoilons ICI une partie du programme et des intervenants présents au forum.

Inscrivez-vous vite!!

Les Z'actus

Témoignage de Marie-Alix sur le Forum Zachée

Marie-Alix nous partage ce qu’elle a vécu au Forum Zachée en 2016 et ce que cela lui a apporté dans son travail !

Les Z'actus

Lire

S'exercer

Prier

«De même qu’elle procède de l’homme, l’activité humaine lui est ordonnée. De fait, par son action, l’homme ne transforme pas seulement les choses et la société, il se parfait lui-même. Il apprend bien des choses, il développe ses facultés, il sort de lui-même et se dépasse. Cette croissance, si elle est bien comprise, est d’un tout autre prix que l’accumulation de richesses extérieures… Voici donc la règle de l’activité humaine: qu’elle serve au bien authentique de l’humanité, conformément au dessein et à la volonté de Dieu, et qu’elle permette à l’homme, considéré comme individu ou comme membre de la société, de développer et de réaliser sa vocation dans toute sa plénitude»

Réf: Extrait de l’encyclique Laborem Exercens sur le travail humain, Saint Jean-Paul II (1981, §26) 

Aujourd’hui, je vais observer ce qui me donne l’impression d’être efficace et performant. La recherche de la performance est nécessaire, mais elle peut aussi conduire au mépris des « moins » performants, et donc à l’angoisse de devenir moi-même « moins » performant.

PAROLE DU JOUR – « Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : « Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers. » (Mt 20, 8)

EXERCICE – Je choisis de garder dans mon cœur, durant toute la journée, une personne que je considère comme particulièrement peu performante ou efficace dans son activité.

Je loue l’Esprit Saint pour le don de la justice. Je lui demande de me donner un regard juste sur mes frères et sur moi.

EXAMEN DU SOIR – Que veut dire pour moi être performant?

  1. J’ai accompli la tâche que je m’étais fixée?
  2. J’ai atteint les objectifs que d’autres m’avaient fixés?
  3. J’ai réussi dans mon activité mieux que les autres?

Qu’est-ce qui est le plus juste, le plus « à l’image de Dieu »? Quand ai-je tendance à idolâtrer mon activité, c’est-à-dire à en oublier le sens ou à oublier les autres, pour me satisfaire du plaisir d’agir pour agir?

Réf: Exercice #6 du chapitre 1 du Parcours Zachée (Acteur de la Création), p 58: « Le culte de la performance » 

Je termine en lisant Matthieu 20,1-16.

Aux yeux de Dieu, ma « performance » est relative… Je peux me demander ce qui m’irrite lorsque des personnes que je ne juge pas performantes reçoivent une rétribution, malgré tout. Est-ce que je n’oublie pas alors les personnes, en ne voyant plus que « les fonctions »?

« En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !” Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »

© Communauté de l'Emmanuel
Tous droits réservés pour tous pays | Photos G. Lecuyer | un site 123dev.net