La doctrine sociale de l'Église au quotidien

La lettre des Z'amis de Zachée

12e édition – Septembre 2018

Les Z'actus

Zachée fait sa rentrée !

  • Zachée a passé tout l’été à Paray-le-Monial : nombreux sont ceux qui ont entendu parler de lui, que ce soit à travers les carrefours d’introduction, le stand du Village Mission, ou les témoignages de ceux qui ont été transformés en se mettant à son école. Si vous avez découvert Zachée pendant une session, nous vous invitons à vivre un Parcours sur toute l’année !
  • Près d’une centaine de Parcours Zachée se lancent cette année, alors n’hésitez plus et suivez un parcours près de chez vous, ou faites-le découvrir autour de vous ! Pour vous simplifier la tâche, nous avons réalisé une vidéo de présentation sur le parcours… un beau moyen pour en parler à ceux qui ne le connaissent pas encore… Et pour trouver le parcours le plus proche, c’est par ici !
  • Par ailleurs, nous vous annonçons que nous lançons cette année une campagne de financement pour faire vivre et développer la mission Zachée, qui met la doctrine sociale de l’Eglise à la portée de tous gratuitement. Vous recevrez donc quelques doux messages pendant l’année (mais vous ne serez pas harcelés, rassurez-vous !) 😉
Les Z'actus

Comment lancer un Parcours Zachée ?

Nous ne sommes pas peu fiers de vous présenter cette nouvelle vidéo pédagogique sur les 6 étapes clés pour lancer un parcours avec des témoignages des z’amis qui ont osé l’aventure… et si vous en lanciez un près de chez vous ?

Les Z'actus

Lire

S'exercer

Prier

Les biens de la terre sont destinés à tous les hommes

Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la règle de la justice, inséparable de la charité. Quelles que soient les formes de la propriété, adaptées aux légitimes institutions des peuples, selon des circonstances diverses et changeantes, on doit toujours tenir compte de cette destination universelle des biens. C’est pourquoi l’homme, dans l’usage qu’il en fait, ne doit jamais tenir les choses qu’il possède légitimement comme n’appartenant qu’à lui, mais les regarder aussi comme communes : en ce sens qu’elles puissent profiter non seulement à lui, mais aussi aux autres.

Source: Gaudium et spes, §69 : http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_cons_19651207_gaudium-et-spes_fr.html

EN DÉBUT DE JOURNÉE (15 minutes). – Je médite : suis-je vraiment capable de me dépouiller ?

EXERCICE DU JOUR. – Aujourd’hui, je vais décider de me dépouiller d’un bien qui est « propriété futile ». Je vais le donner ou le vendre pour donner le produit de la vente. Je réfléchis à ce dont je vais m’alléger et je le note.

Je prie l’Esprit Saint pour qu’il me vienne en aide, car j’ai besoin de la lumière de Dieu pour faire l’unité dans ma vie.

EXAMEN DU SOIR (10 minutes). – Je prends la résolution de me dépouiller de quelque chose, non pas parce que cette chose ne me plaît pas, mais parce qu’elle n’est pas utile, qu’elle est futile. Cette décision peut être prise en couple ou en famille, elle doit être vraiment mûrie et mesurée.

Les 3 questions ci-dessous peuvent aider à évaluer notre pureté de cœur dans ce geste important :

  • La décision a‑t‑elle été facile ou difficile ?
  • En quoi ce geste m’a‑t‑il rendu heureux ?
  • Au final, est-ce que cela a été du « devoir accompli » ou de l’« abandon à l’amour » ?

Réf: exercice p 138 du thème 3 « L’usage juste de notre propriété » (livre Parcours Zachée, Ed. Emmanuel 2016)

Au coucher. – Je remercie le Seigneur car je sais que, petit à petit, je vais faire l’unité dans ma vie. Et que son amour me guide. Je termine en lisant Luc 3, 10-16 :

Les foules lui demandaient : « Que devons-nous donc faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.

© Communauté de l'Emmanuel
Tous droits réservés pour tous pays | Photos G. Lecuyer | un site 123dev.net