La doctrine sociale de l'Église au quotidien
Communauté de l'Emmanuel
  • English
  • Polski

Témoignage

Pierre-Yves

Je m’appelle Pierre-Yves, j’ai 27 ans, je travaille depuis un an et demi comme gestionnaire de stocks dans l’agroalimentaire. Je suis le dernier de cinq enfants. Je suis célibataire.

Je me suis installé à Tours il y a quelques mois. j’avais besoin de nouer de nouveaux contacts, de faire un peu ma place, de m’installer. J’étais à la recherche d’une activité… Parallèlement à ça, j’avais entendu parler du parcours Zachée par l’un de mes frères et son épouse qui l’ont vécu. Un autre de mes frères, chef d’entreprise et membre d’une association de dirigeants chrétiens, m’avait déjà parlé de la doctrine sociale de l’église. Tout cela conjugué, quand j’ai appris qu’un parcours Zachée se lançait et qu’il était dédié aux jeunes professionnels, j’y suis allé sans hésiter.

Être chrétien le dimanche ne suffit pas

Je dois dire que pour moi, être chrétien le dimanche, cela ne suffit pas. J’ose même dire que les homélies restent souvent assez théoriques et difficiles à mettre en pratique dans la vie quotidienne. Je ressentais donc le besoin de recevoir des outils pour mettre en pratique ma foi dans la vie de tous les jours. J’avais aussi le désir d’être un peu bousculé.

Le parcours Zachée me donne aussi des clés pour vivre et affirmer ma foi au quotidien à travers des regards et des attitudes simples. Nous sommes dans un monde de débats, et de grandes questions de société ont été posées au cours de l’année écoulée. Je me sentais parfois complètement désarmé pour y réfléchir ou répondre aux interpellations qui ne manquent pas quand vos collègues vous savent catholique… Le parcours Zachée m’a donné des arguments et des outils d’analyse pour témoigner, discuter et argumenter de façon à la fois respectueuse et mieux fondée.

Le parcours Zachée m’a aussi permis de comprendre de manière plus approfondie certaine notions d’aujourd’hui : société d’abondance, la place de l’argent, la place de la nature dans notre vie… J’ai pu sortir des idées simplistes et des caricatures sur la mondialisation, le bien commun ou la place de l’argent dans nos vies qui sont souvent l’apanage des discussions de pauses-café.

Un enrichissement progressif

Mon approche du parcours a d’abord été très scolaire : je fais mes exercices, je suis tranquille, un peu comme au lycée ! Mais au fur et à mesure j’ai compris que la pédagogie du parcours Zachée est une pédagogie d’accumulation, d’enrichissement progressif, on a de plus en plus d’outils à sa disposition, et à la fin de l’année on est mieux armé pour réfléchir et agir. Même si cela semble dur de rester assidu aux exercices, même si l’on a parfois l’impression que notre témoignage est vide, il faut savoir dépasser ces apparences.

Au chapitre de ce qui est facile dans le parcoursZachée , l’idée de commencer systématiquement les temps de partage et d’enseignement par la prière de louanges me plaît beaucoup. J’aime beaucoup cette forme de prière !

L’essentiel au cœur de mes journées

Le parcours Zachée m’a aussi permis de remettre en place un temps de prière quotidien. Chose que j’avais un peu perdue de vue. Et puis je me rends compte que mes journées elles-mêmes ont changé. Je ne pense pas qu’au travail de manière un peu bête et méchante, je prends du recul, je prends le temps de l’analyse, je pense plus aux autres, je suis attentif aux conséquences de mes décisions, et à mes collègues. J’ai l’impression d’avoir remis l’essentiel au cœur de mes journées.

Il y a des notions, des éléments fondateurs de notre foi, qu’avant de faire le parcours je n’avais pas intégrées d’un point de vue personnel. Bien sûr, je les avais entendus au catéchisme, quand j’étais enfant, mais je ne les avais pas pleinement comprises ni faites miennes en tant qu’adulte. Je vois le parcours Zachée comme un outil essentiel quand on décide de grandir dans la foi, il offre la possibilité de vivre sa foi comme adulte et de vivre une foi adulte.

Cela mérite d’être vécu

Au final, j’ai vraiment reçu du parcours Zachée tout ce que j’en attendais, et même bien plus. Ceux avec qui je le vis sont devenus de vrais amis, on se soutient, on se voit entre les rencontres, des amitiés sont nées.

Du coup, j’encourage beaucoup autour de moi à vivre cette chance qu’est le parcours Zachée . Je le dis : c’est une suite de rencontres pendant toute une année qui permet d’acquérir et de vivre pleinement des éléments de compréhension et de mise en pratique de la foi chrétienne dans la vie de tous les jours. À coup sûr, cela mérite d’être vécu.

Partagez cette page autour de vous :

© Communauté de l'Emmanuel
Tous droits réservés pour tous pays | Photos G. Lecuyer | un site 123dev.net